écrire un roman

En 2015 sortait mon premier livre, fruit de 2,5 ans de travail. Eh oui, l’écriture d’un roman prend du temps. Si, comme moi, vous avez envie d’écrire un livre, voici les 6 étapes à suivre depuis l’idée jusqu’à la publication. À vos marques, prêts, partez !

Étape 1 : pourquoi écrire un roman ?

L’écriture d’un roman va vous prendre du temps : il faut donc savoir dès le début les raisons qui vous poussent à écrire. L’envie d’écrire un roman est souvent la raison première pour commencer. Cela ne suffit pas : il faut aussi aimer lire. Lire est une vraie source d’inspiration et d’apprentissage : notez-vous les livres, les auteurs qui vous inspirent. D’ailleurs, à partir de maintenant, votre partenaire le plus fidèle sera un carnet et un crayon !

Étape 2 : comment vous organiser pour écrire un livre ?

Avant d’avoir la technique d’écriture, il faut commencer par avoir du temps pour écrire un roman :

  • découpez une de vos journées habituelles en prenant en compte vos loisirs, votre vie de famille, votre travail, votre vie sociale…
  • regardez ce que vous pouvez consacrer à l’écriture d’un livre ;
  • organisez votre nouvelle vie en fonction de votre projet d’écriture.

En organisant avec rigueur votre vie autour de votre projet, vous pouvez réussir à écrire un roman en 3 mois si vous le voulez ! Pour mon prochain livre, j’ai décidé de me donner 12 mois. Pour suivre l’avancée de mon projet, j’ai une feuille avec 365 cases : j’en raye une chaque jour. Un jour de travail sur un livre ne signifie pas toujours d’écrire l’histoire : cela peut être faire de la recherche documentaire, chercher des éditeurs, relire les pages déjà écrites… Vous avez le droit de ne pas avoir d’inspiration, mais vous devez vous tenir à votre objectif !

Étape 3 : comment commencer l’écriture d’un roman ?

Vous êtes donc décidé à écrire un roman. Maintenant, il va falloir trouver une histoire à raconter. Mon premier conseil : éviter de créer une histoire totalement surréaliste avec un personnage incroyable (sauf si vous faites un roman de science-fiction, et encore…). La meilleure histoire et le meilleur personnage sont ceux dans lesquels le lecteur se reconnaît. Inspirez-vous des faits réels, des annuaires, des lieux publics.

Trouver une idée pour écrire un roman

Lors de la recherche d’idées, utilisez la technique de la map minding :

  • notez au centre d’une feuille les idées principales de votre futur best-seller ;
  • faites découler de ces idées plus axes secondaires.

Laissez votre cerveau divaguer. Certaines idées pour écrire votre roman seront intéressantes, d’autres seront abandonnées. C’est normal !

Préparer l’écriture de votre roman

La documentation est l’une des techniques d’écriture à connaître. Vous pensez que ce n’est pas une technique ? Pourtant, elle est essentielle pour donner du corps à votre roman, pour décrire les lieux et une époque, pour transporter vos lecteurs. Surtout, ne grillez pas cette étape ! Michel Tournier, pour écrire son roman Le Roi des Aulnes, avait lu l’intégrale des procès de Nuremberg, des ouvrages sur le folklore prussien, rencontré un ancien nazi, consulté des livres sur la vénerie et l’élevage des pigeons voyageurs. Voici la liste (non exhaustive) pour réaliser une recherche documentaire pour l’écriture d’un roman :

  • trouver des documents d’époque (lettres, mémoires, photos, films…) ;
  • identifier les personnages historiques à connaître (même s’ils n’interviennent pas directement) ;
  • s’immerger dans l’univers culturel de l’époque (peintres, romanciers, musiciens, réalisateurs…) ;
  • réaliser une chronologie de faits marquants de l’époque (gouvernants, faits politiques, évènements nationaux et internationaux…) ;
  • connaître la vie quotidienne ;
  • apprendre la géographie des lieux…

Lisez des auteurs, écoutez la musique, admirez les œuvres, partez à la découverte des lieux de votre roman… Faites le grand saut pour vivre au quotidien avec votre roman.

Construire le schéma narratif

Vous pensiez en avoir fini avec le travail préparatoire à l’écriture de votre roman. Que nenni ! Maintenant, il faut définir le schéma narratif, sorte de structure de votre roman. Ce schéma narratif est présent dans toute histoire :

  • situation initiale ou “il était une fois…” : c’est la description du héros, de sa vie ;
  • élément perturbateur : c’est ce qui va déclencher l’action, va perturber la situation initiale ;
  • péripéties : ce sont les actions, les évènements, les aventures de notre héros pour résoudre le problème ;
  • dénouement : c’est le moment où notre héros réussit (ou échoue) sa mission ;
  • situation finale ou “ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants” : notre héros retrouve un état stable (soit sa vie du départ, soit une nouvelle situation).

Les contes de Perrault, succès de notre enfance, suivent tous ce schéma. C’est une autre technique d’écriture importante pour savoir où vous allez.

Étape 4 : rédiger le roman

Nous y voilà ! Le concret approche… Vous avez trouvé l’idée de votre roman, réalisé votre recherche documentaire. Enfin, vous allez écrire votre roman. Je dois vous faire une confidence : vous avez encore quelques missions à accomplir.

Créer les personnages

Prenez une feuille pour chaque personnage. Notez toutes les informations à savoir sur lui :

  • les nom et prénom ;
  • l’âge ;
  • le sexe
  • les faiblesses et forces ;
  • leur histoire avant le début du roman ;
  • leur objectif dans la vie…

Vous devez le connaître comme si c’était l’un de vos proches. C’est un peu l’équivalent des persona qu’on réalise en marketing. Pour avoir une bonne histoire, il faut avoir de bons personnages. Précisez les liens entre chaque personnage.

Réaliser le plan détaillé de votre roman

Avant de vous lancer dans l’écriture, concevez un plan détaillé chapitre par chapitre. Souvenez-vous de vos années lycée : pour chaque dissertation, vous réalisiez un plan au brouillon. C’est la même chose lors de l’écriture d’un roman : le plan permet d’avoir un fil d’Ariane auquel s’accrocher quand on se perd !

Trouver le titre à votre roman

Repensez aux derniers livres que vous avez lus ou à ceux qui vous ont marqué. Qu’est-ce qui vous a plu dans le titre ? Le titre est le premier contact avec le lecteur : c’est lui qui fera lire la quatrième de couverture et déclencher l’achat (oui, oui, il faut penser aussi marketing !). En gros, il devra :

  • être court ;
  • interpeller ;
  • être facile à retenir.

Travailler la première ligne de votre roman

L’incipit, les premiers mots d’un livre, est essentiel. ” Longtemps, je me suis couché de bonne heure ” de roman Du côté de chez Swann est l’un des incipit plus célèbres de la littérature française. L’incipit doit donner envie de lire, d’aller jusqu’au deuxième chapitre, de ne plus lâcher le livre. Il faut le bichonner.

Derniers conseils d’écriture pour votre roman

Vous avez votre histoire, maintenant il faut l’écrire ! Durant cette phase, il faudra soigner plusieurs points :

  • les descriptions ;
  • les dialogues ;
  • le suspens.

Étape 5 : comment relire son roman ?

Une fois le roman écrit, il faut le relire pour peaufiner son style, améliorer le rythme du récit, chasser les erreurs d’écriture, vérifier la typographie. Un logiciel de correction peut vous aider à nettoyer votre texte des principales incohérences et fautes d’orthographe et à corriger la ponctuation. Pour cette étape, vous pouvez aussi vous faire appel à des bêta lecteurs qui vous apporteront un regard neuf sur votre roman ou confier la relecture à un correcteur professionnel.

Étape 6 : comment trouver un éditeur ?

L’aboutissement d’un travail d’écriture est bel et bien de se faire publier. Pour éviter de perdre du temps, choisissez avec soin les maisons d’édition, car certaines sont spécialisées. Pour accompagner l’envoi du manuscrit, il faut aussi rédiger une lettre d’intention, sorte de lettre de motivation. Prévoyez un budget pour cette dernière étape : les éditeurs demandent l’envoi de manuscrit papier.

Mes derniers conseils pour écrire un roman

Faut-il suivre une formation pour écrire un roman ?

Oui et non. Pour mon premier livre, j’avais suivi un atelier d’écriture. Je n’avais aucun objectif, à part de m’occuper pendant les vacances. Cela a été le déclencheur. Aujourd’hui, il existe de nombreuses formations et ateliers d’écriture : ils permettent de transmettre des méthodes pour écrire un roman. Des livres peuvent aussi vous donner des conseils, comme celui de Pierre Ménard Le grand roman de l’écriture. Cependant, rien ne vaudra de la rigueur au quotidien pour obtenir un résultat final : un roman écrit.

Peut-on gagner sa vie en étant écrivain ?

Si votre objectif est de gagner votre vie en devant écrivain, je vais être honnête avec vous. Passez votre tour ! Peu d’entre nous arriveront au niveau de célébrité d’un écrivain comme Amélie Nothomb. Même si les éditeurs sont toujours à la recherche d’une nouvelle pépite qui bouleversera la rentrée littéraire, il faut savoir rester humble : ce ne sera probablement pas vous. Dur ! Écrire est avant tout un plaisir.

Comment dépasser l’angoisse de la page blanche ?

La page blanche ou l’angoisse de l’écrivain. Mon conseil : écrire, écrire et écrire sur tout, même si cela n’a rien à avoir avec votre roman. Il n’y a pas de recette miracle, c’est en écrivant que tout se débloque. Si le premier jet n’est pas terrible, laissez-le reposer et revenez-y plus tard. Il y aura certainement un truc exploitable dans ce que vous avez écrit.

Comment écrire un roman intéressant ?

Bonne question ! Mon conseil : commencez à écrire un roman qui vous intéresse ! Roman d’amour, roman policier, roman autobiographique, roman historique : il y en a pour tous les goûts dans les librairies.

Faut-il écrire à la main ou au traitement de texte ?

C’est une question de préférence. Avec le temps, je me rends compte que ma préférence va vers le papier, car je conserve une trace de mon cheminement créatif. Le traitement de texte vient après quand je suis satisfaite. Pour certains, ma manière d’écrire est une perte de temps.

Je n’ai qu’une chose à vous dire : prenez du plaisir à écrire ! C’est ce que j’ai fait avec mon premier livre Instants lyonnais. Ce n’est que bien plus tard que j’ai eu envie de l’éditer.