Optimiser votre texte pour Google, c’est respecter des best practices. Eh oui, les anglicismes sont branchés dans le domaine du web ! Avoir identifié l’intention de recherche de votre utilisateur et le bon mot-clé ne suffit pas pour être dans le top 3 de la première page de Google. Voici les 5 astuces pour faire grimper votre page sur la SERP.

#1 Intégrer votre mot-clé dans la balise h1

En formation, les participants passent un temps fou à faire des jolis titres, à travailler la formulation, à essayer de trouver une punchline. Pour optimiser votre texte, soyez pragmatique : rédigez votre titre en intégrant dedans votre mot-clé. Une fois qu’il est dedans, vous pouvez vous amuser avec les mots pour faire un titre engageant en 10 mots maximum !

#2 Rédiger un chapô aux p’tits oignons

Le chapô est le premier paragraphe de votre page : il est juste après le h1. Il est déterminant pour la suite de la lecture. Comme je l’explique régulièrement en formation, le chapô n’est pas une introduction de dissertation. Prière d’oublier la définition des mots-clés, la problématique et l’annonce du plan !

Un chapô, ça déménage, ça percute, ça pulse ! Bref, le chapô doit, en quelques lignes, donner envie d’en savoir plus tout en sachant l’essentiel. Eh oui, un bon chapô explique en une cinquantaine de mots ce qu’il y a à retenir du contenu.

Mais revenons-en à nos moutons : optimiser votre texte… Dans le chapô, le mot-clé doit apparaitre une fois. Attention : jamais de lien dans un chapô, jamais de texte en gras !

#3 Affiner vos intertitres

Les intertitres sont les h2 : il y en a autant que vous vous voulez. Cependant, dans les faits, entre 200 et 300 mots, on peut en mettre 2 ou 4. Pour 500 mots, on peut monter 5. Le tout est de bien travailler la structure de votre texte. Les intertitres, c’est le fond de votre contenu qui remonte à la surface. Ils sont un élément essentiel pour optimiser votre texte.

Comme pour le h1, un bon intertitre fait 10 maximum. Vous devez penser à y insérer votre mot-clé dans l’un d’eux au moins une fois. Enfin, comme pour le chapô, oubliez le gras dans les balises hn.

#4 Utiliser le mot-clé dans votre contenu

Pour optimiser votre texte, le mot-clé doit aussi être glissé astucieusement, judicieusement et élégamment dans votre texte. Bref, on évite de le mettre dans toutes les phrases. En revanche, on pense à le mettre en gras au moins une fois tous les 100 après le premier h2.

En gros, si votre texte fait 500 mots, vous devrez le mettre en gras 5 fois. S’il fait 600 mots, ce sera 6 fois. Et ainsi de suite ! Il pourra aussi être écrit sans être en gras dès lors que vous aurez atteint votre quota. Pensez aussi à travailler tout le champ lexical autour de votre mot-clé.

#5 Définir la longueur du contenu pour optimiser votre texte

Ici, vous aurez plusieurs écoles. Certains disent qu’il faut aujourd’hui rédiger des pages de 3 000 – 5 000 mots pour bien optimiser votre texte. D’autres vous diront que cela ne sert à rien et que vous devez rédiger selon ce que vous avez à dire. Je vais prendre un parti plus médian : regardez la longueur des 3 premiers résultats de la SERP de Google. Rédigez un article plus long que le plus long des 3. Je vous recommande Thruuu pour connaitre le nombre de mots sans faire des copier-coller.

Si, finalement, vous préférez confier ce travail à un freelance, je suis là pour vous aider 😉

Ça peut vous intéresser…